Activité missionnaire en JESUS-CHRIST
La manifestation de la puissance de JESUS lors d'une prédication sur la pratique de la piété en JESUS
L’action du SAINT-ESPRIT par les livres du Dr Dembélé Daniel s’exprime par le contact avec les livres, par la pratique des livres, mais aussi par les missionnaires qui les distribuent et qui sont formés selon la doctrine qu’enseigne l’ensemble de ces livres, à savoir, La pratique de la piété et la crainte de DIEU en JESUS-CHRIST. Car sans la piété, aucun chrétien ne peut connaître véritablement CHRIST et être exaucé par DIEU, comme JESUS lui-même l’a été, selon qu’il est écrit : « C’est lui qui, dans les jours de sa chair, ayant présenté avec de grands cris et avec larmes des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été exaucé à cause de sa piété, a appris, bien qu’il fût Fils, l’obéissance par les choses qu’il a souffertes, et qui, après avoir été élevé à la perfection, est devenu pour tous ceux qui lui obéissent l’auteur d’un salut éternel » Hébreux 5 : 7-9. Formés à la pratique de la piété et la crainte de DIEU, ces missionnaires sont des canaux de manifestations de la Puissance de DIEU par JESUSCHRIST. Devenus des sources de saluts, ils oeuvrent à propager la connaissance de la piété et la crainte de DIEU à travers la Puissance de CHRIST. C’est ce que relate le témoignage de la missionnaire qui suit : Le dimanche 21 mai 2016, j’ai été invité par le pasteur M dans son assemblée pour une prédication sur la Piété en JESUS, doctrine qu’enseigne l’homme de DIEU l’Apôtre Dembélé Daniel à travers ses 16 livres qui sillonnent toutes les églises. J’ai présenté à ce peuple ce que c’est que la piété en JESUS qui consiste en l’attachement au Seigneur JESUS-CHRIST, à travers le vie de consécration et la pratique des devoirs spirituels, à savoir : la prière, la méditation et le jeûne spirituel selon DIEU ; j’ai parlé des différents éléments de la piété en JESUS et pourquoi il est important de vivre une vie de piété en JESUS. Après mon message, j’ai prié pour des personnes malades et des personnes qui avaient des sujets particuliers tels que le mariage, les affaires et autres. Par la grâce du Seigneur JESUS, la gloire de Dieu s’est manifestée. Le Pasteur M et ses fidèles ont été tellement édifiés qu’ils ont demandé que je revienne le dimanche suivant pour donner un message aux femmes. C’est en semaine que j’ai recontacté le pasteur de cette assemblée pour lui donner mon accord pour une autre intervention. C’est avec joie que le Pasteur M a reçu la nouvelle. Rendez-vous a été donc pris pour le dimanche qui suit par la grâce du Seigneur JESUS. Comme prévu, je suis retournée le dimanche 28 mai dans cette mission pour une autre prédication. À ma grande surprise, je constate que le décor n’était pas le même ; les couleurs de la décoration de la semaine précédente avaient changé. Au lieu des chaises simples qu’on voyait dans les assemblées, ce jour-là, il y avait des tréteaux décorés. C’était comme lors d’un déjeuner ou diner gala. Les femmes, étant à l’honneur, étaient dans des tenues festives. En plus du piano, il y avait une nouvelle batterie. Mon temps de prêcher étant arrivé, j’ai été annoncée par le pasteur M que j’ai rejoint à la chaire. J’étais debout à la chaire redécorée face au peuple de Dieu qui dansait et criait de joie au son de la batterie et du piano. Je les ai laissés se réjouir pendant une bonne minute ; entre-temps j’ai baissé la tête pour me recommander intérieurement au Seigneur JESUS. Puis j’ai fait signe des yeux au pianiste pour leur dire d’arrêter la musique. J’ai regardé le peuple de Dieu et j’ai dit au micro : Amen ! Pour qu’ils s’installent afin que je commence à parler. Lorsque le calme s’est installé, j’ai exprimé ma joie d’être parmi eux encore ce jour. Puis je leur ai demandé de me dire qui avait été édifié le dimanche passé. Ceux qui étaient présents ce jour-là ont levé la main en répondant : Amen ! J’ai vu une dame qui, avec un air découragé, a dit qu’elle n’était pas présente ce jour-là.
Pour mon message du jour, j’ai commencé par faire rapidement un rappel de mon message de la semaine précédente qui était sur la piété qui consiste à s’attacher au Seigneur JESUS, par la pratique de la vie de consécration à DIEU et des devoirs spirituels, que sont, la prière, la méditation et le jeûne spirituel en JESUS. Et j’ai annoncé que mon message du jour était sur l’un des éléments de la piété qui est La prière. Après leur avoir expliqué comment prier, pourquoi il est important de prier, qui peut prier et être exaucé, j’ai demandé au peuple de Dieu de faire avec moi une prière de repentance sincère. Ce que nous avons tous fait. Puis j’ai entonné des cantiques d’adoration et j’ai demandé au peuple de Dieu de se disposer pour adorer Dieu. Pendant l’adoration, le SAINTESPRIT me guidait vers des personnes à qui je communiquais des messages. La plupart se retrouvaient dans ces messages par la grâce de JESUS. Certains sous l’onction pleuraient, d’autres bénissaient Dieu. J’ai donné des messages à quatre personnes. La première personne que j’ai approchée était une dame que j’ai exhortée à prier beaucoup les nuits. La deuxième personne était la dirigeante de ce jour à qui j’ai donné un message d’encouragement par rapport au fait qu’elle a décidé d’obéir à la voix du Seigneur JESUS en se disposant pour faire son œuvre. Je rappelle que cette femme fait partie des personnes qui m’avaient approché pour que je prie pour elles car elle était accablée par les problèmes. Le SAINTESPRIT m’a révélé qu’elle était une servante de Dieu et que la source de ses problèmes n’est autre que sa désobéissance au Seigneur JESUS et sa négligence dans l’œuvre de Dieu. Après ma révélation, celle-ci est tombée sous l’onction à genoux à mes pieds. Je l’ai exhorté à se ressaisir. Elle a dit qu’elle allait obéir à la voix du Seigneur JESUS. Lorsque je lui ai donné ce message d’encouragement, elle s’est mise à pleurer. Je lui ai pris la main quelque seconde, elle s’est ressaisie et je suis allée vers une autre personne. La troisième personne que j’ai approchée était une dame que j’ai demandé à voir lors de ma première prédication, car j’avais fortement son visage en pensée ; mais elle était absente ce dimanche-là. Conduite par le SAINT-ESPRIT, je l’ai approché pour lui dire de persévérer dans l’œuvre qu’elle faisait et qu’elle ne regarde pas aux épreuves qu’elle traverse. Je lui parlais en lui tenant la main. Après le message, je suis retournée à la chaire toujours en adoration. La dernière personne à qui j’ai donné le message du Seigneur JESUS était une femme qui avait un projet d’ouvrir un atelier de couture. Je lui ai dit de vivre une vie de piété en vue de savoir ce que le Seigneur JESUS attend d’elle. Elle a dit qu’elle avait compris en hochant la tête. Je suis retournée à la chaire pour terminer l’adoration. Après ce temps d’adoration, j’ai remis le micro au Pasteur qui a béni le nom du Seigneur JESUS et a continué le programme en appelant certaines femmes à venir témoigner. La première à le faire était cette dame qui disait avec regret qu’elle était absente lors de ma première intervention. Voici le témoignage qu’elle a rendu : ‘‘Vraiment Dieu est bon. N’étant pas là le dimanche passé, j’ai été informé de ce que la Prophétesse avait demandé après moi. Lorsque je suis arrivée ce matin au moment de l’adoration avec elle, j’ai dit ceci au Seigneur : Seigneur JESUS, si c’est vraiment toi qui as envoyé ta servante pour me parler, permet que dans les minutes qui suivent celle-ci vienne me communiquer le message que tu veux me donner. J’avais les yeux fermés. Dès que j’ai dit Amen ! Et que j’ai ouvert les yeux, je vois la Prophétesse arrêtée devant moi, me tendant sa main et me parlant des difficultés que je traverse ces temps-ci et me donnant des paroles pour me fortifier. Je bénis le Nom du Seigneur JESUS pour la vie de sa servante qu’il a utilisée pour me parler ce matin.
Je suis dans la joie de ce que je n’ai pas perdu ma grâce’’... J’étais surprise et heureuse de ce que Dieu m’utilise ainsi, au point où des personnes viennent rendre témoignage de la véracité de ce ministère. Ce n’était pas que ça. À la suite des témoignages, le pasteur a fait appel à des personnes pour venir louer le Seigneur JESUS. Parmi elles, il y avait une servante de Dieu qui avait le pied enflée pour qui j’avais prié le dimanche précédent. Lorsqu’elle est venue danser à l’autel, j’ai remarqué qu’elle ne boitait plus alors qu’elle boitait depuis un bon moment. Le Pasteur, quand elle arrivait, a dit à l’assemblée qu’elle lui a dit qu’elle voulait témoigner à travers ses pas de danse de ce que Le Seigneur JESUS l’avait guéri. Et elle a dansé. J’étais dans la joie de ce que le Seigneur JESUS m’ait utilisé pour faire du bien à ses enfants. Une responsable des femmes qui a pris le micro a dit ceci : ‘‘Servante de Dieu, en tout cas les deux dimanches que tu as passés avec nous nous ont fait du bien. Saches qu’à tous les programmes des femmes de l’église, on ira te chercher où tu te caches’’. Après tout ce que j’ai vu et entendu, sachant que j’avais fait ma part, j’ai demandé à partir. J’ai été approchée par la femme guérie du pied, qui toujours dans la joie a de nouveau confirmé qu’elle était guérie après la prière que j’avais faite le dimanche précédent pour son pied. Elle a terminé ses propos en disant qu’elle tenait à me voir hors de l’église pour me poser un autre sujet. Je lui ai donc laissé mon contact pour la revoir après. Chrétiens et chrétiennes, sachez le tous, c’est à travers la vie de piété que le chrétien peut être agréable à JESUS-CHRIST et accomplir des prodiges par la Puissance du SAINT-ESPRIT ; car sans la piété, nous ne pouvons rien faire et rien de ce que nous ferons ne plaira à DIEU, selon qu’il est écrit : « Demeurez en moi, et je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s’il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi. Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire » Jean 15 : 4-5 ; et, « Car la grâce de DIEU, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée. Elle nous enseigne à renoncer à l’impiété aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété, en attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand DIEU et de notre Seigneur JESUS-CHRIST » Tite2 : 11-13 ; et encore, « C’est pourquoi, recevant un royaume inébranlable, montrons notre reconnaissance en rendant à DIEU un culte qui lui soit agréable, avec piété et avec crainte, car notre DIEU est aussi un feu dévorant » Hébreux 12 : 28-29 ; ou encore, « Si quelqu’un enseigne de fausses doctrines, et ne s’attache pas aux saines paroles de notre Seigneur JESUSCHRIST et à la doctrine qui est selon la piété, il est enflé d’orgueil, il ne sait rien, et il a la maladie des questions oiseuses et des disputes de mots, d’où naissent l’envie, les querelles, les calomnies, les mauvais soupçons, les vaines discussions d’hommes corrompus d’entendement, privés de la vérité, et croyant que la piété est une source de gains » 1 Timothée 6 : 3-5. Ainsi donc, c’est par la piété que tout se pratique en JESUS-CHRIST. Mais pour que la piété soit parfaite, elle doit être accompagnée par la crainte respectueuse de DIEU en JESUS-CHRIST ; c’est ce qu’enseignent les livres de l’Apôtre Dembélé Daniel docteur de l’Ecriture par JESUSCHRIST. Attachez-vous donc à ces livres pour vivre selon la piété et la crainte de DIEU source de salut de tous les hommes.

  Article publié le 01/10/2019

  Prophetesse Hadassa

Retour aux articles
Accueil Qui sommes-nous? Contacts